Volleyball Québec

4545 avenue Pierre-De Coubertin
Montréal QC   H1V 0B2
Courriel : info@volleyball.qc.ca
Téléphone : 514 252-3065
Télécopieur : 514 252-3176

MISSION
- Promouvoir la pratique du volleyball et du volleyball de plage
- Développer l’excellence en volleyball et en volleyball de plage
- Former les intervenants en volleyball et en volleyball de plage

L’impact de l’alimentation sur notre santé et nos performances sportives

Auteur : Vincent Larivée

Il y a une vingtaine d’années, pendant ma carrière d’athlète, j’ai eu la chance de me faire expliquer que ma façon de manger pouvait avoir un impact plus que significatif sur mes performances sportives. J’ai donc immédiatement testé plusieurs concepts pour me rendre compte qu’effectivement, l’alimentation jouait un rôle majeur dans l’atteinte de mes objectifs de l’époque. Avec le temps, j’ai pris conscience que notre façon de manger influençait non seulement nos performances physiques et mentales, mais bel et bien notre état de santé au grand complet !

Dernièrement j’ai eu beaucoup de questions au sujet de la nourriture. C’est un domaine que j’ai creusé énormément au cours des vingt dernières années, que je teste et vis quotidiennement. Pour moi, c’est indéniable ; manger de façon à respecter les besoins de notre corps favorise un état de santé optimal à court, moyen et long terme. Dans la prochaine série de blogues, je vous partagerai le fruit de mes recherches, de mes expériences et de mes constats. Le monde de l’alimentation est particulier. C’est une énorme « business » ! Il y a beaucoup d’argent à faire et d’argent investi dans ce domaine. C’est pourquoi on peut entendre, voir et lire toutes sortes d’informations contradictoires (dans les médias). Il faut garder à l’esprit que malheureusement, l’industrie alimentaire a peu de soucis pour notre santé. Ce qui la préoccupe, ce sont les billets verts ! Alors, personnellement, je vous suggère de vous documenter ailleurs que dans les médias de masse. Un aliment sain, naturel et nutritif n’a pas besoin de publicité, contrairement à tous les aliments transformés qu’on tente de nous vendre !


À quoi sert la nourriture ?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi nous mangeons ? Les aliments que nous consommons ont-ils un impact sur notre santé, notre qualité de vie et sur notre capacité à réaliser nos rêves et aspirations ? Pour ma part, j’en suis venu à la conclusion que c’est probablement l’un des aspects les plus importants à considérer si on désire vivre une vie pleine de vitalité et aller dans la direction de nos objectifs.

Manger nous permet d’acquérir de l’énergie, de nous reconstruire et de soutenir notre vie. Il est très important de réaliser que nous sommes ce que nous mangeons ! Littéralement. Nous sommes faits de 50 à 75 trillions de cellules et nous en reconstruisons des millions à la seconde. Alors, qu’est-ce qui fait le plus de sens; rebâtir chacune de nos cellules à partir d’un repas composé, par exemple, de poulet ou d’agneau de qualité, de légumes et de fruits ou bien d’opter pour un repas surgelé qui contient quelques substances comestibles (parfois douteuses), peu de nutriments et plusieurs produits chimiques ? Il y a plus de 2 000 ans, Hippocrate (le père de la médecine moderne) a dit : «Que ton aliment soit ton médicament». Cette phrase est remplie de sagesse. Nous gagnerions tous à vivre et intégrer cette suggestion dans notre quotidien. J’aime beaucoup cette maxime, car à mon avis, une alimentation saine et adéquate demeure encore la meilleure prévention contre les maladies.

Pour un athlète, manger adéquatement est encore plus important. Car plus on met de stress sur notre organisme, plus les besoins nutritionnels sont grands. L’entraînement est un stress quotidien qu’un athlète doit gérer. En anglais, les mots « work-out » sont utilisés pour désigner une séance d’exercice ou d’entraînement. Ça dit bien ce que c’est : « work-out », c’est une dépense énergétique. Et c’est très bien, bouger est vital et nécessaire au bon fonctionnement de notre corps. Mais en  s’entraînant régulièrement, on s’expose à beaucoup de stress et de « work-out ». À la longue, si on ne contrebalance pas cette dépense énergétique avec des stratégies qui nous permettent de refaire le plein d’énergie de façon régulière, une multitude de problèmes potentiels peuvent survenir, allant de la fatigue, à la baisse de performance, aux blessures et jusqu’à l’épuisement.

L’entraînement est donc un stress pour le corps. On utilise nos ressources énergétiques, on pousse la machine, on détruit des fibres musculaires… Notre corps va s’adapter afin de répondre à la demande. C’est le processus même de l’entraînement qui nous permet de devenir plus forts, plus endurants, plus puissants… Encore une fois, il y a du positif dans ce cheminement. Mais nous pouvons aussi nous causer du tort si on ne sait pas prendre soin de soi et faire le plein d’énergie régulièrement.

Et il y a plus. Car nous sommes plus que des athlètes, des entraineurs, des arbitres… nous sommes avant tout des êtres humains. Des êtres humains qui sont ici pour évoluer, grandir, apprendre et vivre des expériences. Un des freins à ce beau processus est une santé qui décline. Être aux prises avec des problèmes de santé et la maladie rend notre expérience humaine plus difficile (bien que ça puisse aussi nous faire grandir énormément). Considérons les statistiques suivantes :

  • 57 % de la population québécoise souffre d’excès de poids. Aux États-Unis, c’est 69% !
  • Au cours des 30 dernières années du 20e siècle, le nombre de cancers à l’échelle mondiale a doublé. Les statistiques démontrent que ce chiffre va encore doubler entre les années 2000 à 2020 et même tripler d’ici 2030.
  • 1 personne sur 3 meurt de cancer aux États-Unis.
  • 1 grossesse sur 5 se termine par une fausse couche.
  • 85% des Nord-Américains ont au moins une prescription de médicaments. En 2002, aux États-Unis, il s’est vendu pour 165 milliards $ de médicaments.
  • Les maladies dégénératives comme l’arthrite, l’ostéoporose, l’Alzheimer et la fatigue chronique sont en constante hausse.

Que s’est-il passé pour que nous en arrivions là ? Il y a plusieurs raisons à cela. Au cours des 100 dernières années, notre façon de vivre et de s’alimenter s’est considérablement modifiée. L’une des causes majeures responsables des statistiques énumérées plus haut est liée à la qualité de notre nourriture et à sa toxicité. Nos choix alimentaires répondent de moins en moins aux besoins de notre organisme et viennent très souvent créer un stress (alimentaire) qui perturbe son équilibre interne si vital à son bon fonctionnement. Nous devons prendre conscience de la relation qui existe entre notre santé et ce que nous ingérons. Ça commence à être urgent !

Dans le prochain blogue, nous discuterons de quelques concepts de base qui nous permettront de faire des choix alimentaires qui soutiennent notre santé, nos performances sportives et notre vie. Bien manger pour performer est un objectif louable. Mais il devient encore plus significatif lorsque l’objectif est de vivre une vie pleine de vitalité et de santé !

À bientôt,

Vincent